Yourproj e  c    t
Informatique
Loisirs & Logiciels
La berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum)
Apiacées (Ombellifères)
La berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum)
La berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum) ombelle
Une ombelle pour se protéger du soleil
Tout le monde connait sa petite sœur,  la très courante berce spondyle (Heracleum sphondylium) dont les lapins domestiques raffolent des feuilles, ou bien encore sa cousine, la carotte sauvage (Daucus carota). Les ombellifères sont caractérisées par leur inflorescence dites en ombelles (Photo 1 et 2). Chaque ombelle porte un grand nombre de petites fleurs (de un millimètre à un centimètre pour la berce du Caucase) souvent blanches, parfois jaunes ou roses (Photo 3). Chaque fleur possède un disque nectarifère facilement accessible, ce qui permet à de nombreux insectes de venir sucer le nectar, y compris les diptères pourvus d’appendices buccaux réduis, comme les mouches par exemple. Vous aurez déjà certainement remarqué le grand nombre d’insectes présent  sur les ombelles et dont la structure plane ou conique permet un passage aisé et rapide d’une fleur à l’autre.
Une plante gigantesque
La berce du Caucase est  la plus grande plante herbacée d’Europe. L’ombelle terminale peut atteindre  1,5 mètre de diamètre et rayonner à plus de 4 mètres de hauteur ! (Photo 4) Originaire du Caucase elle a été introduite en France au 19ème siècle comme plante ornementale. Rapidement échappée des jardins, ce n’est qu’à partir des années 70 qu’elle devint invasive, pour des raisons encore inexpliquées.
Ne pas toucher  danger !
Cette plante majestueuse, aux tiges robustes, poilues, parsemées de rouge sang (Photo 5)  et portant d’immenses feuilles ternatiséquées* (Photo 6) présente un risque important pour le promeneur. La plante renferme dans toutes ses parties une molécule toxique : la furocoumarine*.  Il s’agit d’un agent toxique photosensible provoquant par simple contact des dermatites aigues et pouvant entrainer de graves brulures lors d’exposition au soleil. En cas de contact avec la plante, il est donc recommandé de se laver abondamment, de se cacher du soleil pendant plusieurs jours et de contacter un médecin. Heureusement encore peu répandue en France, contrairement à d’autres pays d’Europe, son extension fait actuellement l’objet d’une surveillance particulière. Si vous rencontrez cette plante, signalez sa présence à votre mairie ou au conservatoire botanique de votre région.
Comment l’éradiquer ?
La plante ne fleurit que la troisième ou quatrième année après sa germination. Une fauche régulière avant floraison, finira donc par appauvrir progressivement le stock de graines. Chaque plante produisant plusieurs milliers de graines son éradication est cependant très difficile. Toute intervention sur la plante doit être réalisée à l’aide d’une combinaison étanche.
Autre solution, les bovins et les ovins consommant la plante, la mise en pâture des secteurs concernés peut permettre de contrôler son expansion.
La berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum) fleur
La berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum) taille
La berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum) tige
La berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum) feuilles
Lexique :
Ombellifères : La famille porte aujourd’hui le nom d’Apiacées, du genre Apium : le céleri. Cette famille est caractérisée par son inflorescence type en ombelle : toutes les fleurs s’épanouissent  sur un même plan et tous les pédoncules floraux partent d’un même niveau d’insertion sur la tige.
Ternatiséquées : feuilles en 3 parties dont les divisions du limbe atteignent la nervure médiane.
Furocoumarine : également appelé psoralène, il s’agit d’une molécule composée d’une coumarine associé à un noyau furane. La molécule de coumarine dégage une odeur de foin coupé et a été utilisée dans certains parfums. Son utilisation est aujourd’hui réglementée en raison de sa toxicité. La furocoumarine a la particularité d’absorber les rayons ultraviolets et de transmettre leurs énergies aux molécules d’ADN de la peau auxquelles elle se lie facilement. Ceci aura pour effet de rompre les molécules d’ADN provoquant des dommages visibles sur la peau.
Photographies Thierry Pernot 
YOURPROJECT INFORMATIQUE  EURL au capital de 10 000€    Gérant: Thierry Pernot  Contact: yourproject@orange.fr  Siège social: 27 rue Saint-Georges 39360 Larrivoire    Siret: 51303003100019  NAF:6201Z  N° TVA: FR29513030031