Yourproj e  c    t
Informatique
Loisirs & Logiciels
La canneberge (Vaccinium oxycoccos)
(Ericacées)
La canneberge (Vaccinium oxycoccos) Vue générale
La canneberge (Vaccinium oxycoccos) détail fleur
Une fleur qu’on oubli pas !
La canneberge (vaccinium oxycoccos*) (photo A) est une minuscule et magnifique plante de la famille des Ericacées*  que l’on ne rencontre en France que dans des milieux très acides, les tourbières*. Cette plante se reconnait immédiatement à la forme de sa fleur : la corolle pourpre à rose composée de 4 pétales est retournée en arrière à la manière d’un cyclamen, les étamines au nombre de 8 forment un cône jaune proéminent dont le style émerge légèrement (Photo B). Cette fleur mesure moins de un centimètre, mais sa beauté est inversement proportionnelle à sa taille ! Lorsque que l’on a approché son œil, ne serait-ce qu’une seule fois de la fleur, son image est gravée à jamais dans notre mémoire…

Une plante de milieu humide adaptée à la sécheresse !
La fleur est petite mais cette plante rampante qui court sur les sphaignes* peut atteindre un mètre. La tige très fine est dure, rigide, ligneuse*. Les feuilles miniatures lancéolées sont alternes et très régulièrement disposées sur un même plan, vert-foncé dessus, vert-clair dessous (Photos C et D).
Sur le bord des gouilles au cœur des tourbières où elle abonde, elle dessine des entrelacs du plus bel effet (Photos E). Le vert sombre de ses feuilles tranche avec le vert doux de l’Andromède à feuilles de polium avec qui elle partage le milieu.  Notez que ses feuilles sont coriaces, révolutées* et recouvertes d’une cuticule* luisante, ces trois caractères traduisent une adaptation à la sécheresse ! Pourquoi une telle adaptation (que l’on retrouve également chez l’Andromède) sur un milieu gorgé d’eau ? Simplement parce que la tourbe fait office d’éponge, il est alors très difficile pour les racines des plantes d’exploiter cette eau !

Petite fleur, gros fruit !
Cette minuscule plante produit des baies rouges acidulées de 1 centimètre de diamètre, riches en vitamine C, qui ne sont autres que les « Cranberry » des Anglais et des Américains utilisées pour confectionner des jus de fruits et des confitures (Photo F). En France cette plante n’étant pas cultivée et présente uniquement sur les tourbières, tout ramassage est prohibé.

Une relique glaciaire ?
La canneberge est ce que l’on appelle une relique de l’époque glaciaire, c'est-à-dire une plante témoin de temps passés beaucoup plus froid. La dernière période glaciaire, le Würm, c’est terminée il y a environ 10 000 ans. A cette époque la canneberge était présente dans de nombreux milieux. Au fur et à mesure du recul des glaciers concomitant au réchauffement climatique, la limite de répartition de cette plante est remontée progressivement au nord de l’Europe, ne subsistant en France qu’en certains endroits très spécifiques : les tourbières.

Les noms scientifiques expliqués :
Vaccinium désignait en grec les airelles et myrtilles, plantes de la même famille. Oxycoccos provient de « Oxus » acide et de « kokkos » baie, soit une baie acidulée de la famille des airelles.
Canneberge proviendrait de « canne de berger » en regard à la forme coudée de la tige avant la pleine floraison (photo G).
La canneberge (Vaccinium oxycoccos) feuilles
La canneberge (Vaccinium oxycoccos) feuilles dessous
La canneberge (Vaccinium oxycoccos) fruit
La canneberge (Vaccinium oxycoccos) aspect général
La canneberge (Vaccinium oxycoccos) Fleurs
Lexique :
Ericacées : (Du genre « Erica » Bruyère) famille de plante comprenant entre autres les bruyères, callunes, myrtilles, airelles, rhododendron, pyroles. 
Tourbière : zone humide caractérisée par le fait que l’acidité et l’absence d’oxygène au niveau du sol empêchent la décomposition de la matière organique. Celle-ci  va alors s’accumuler  et former progressivement une couche de tourbe pouvant atteindre plusieurs mètres.
Sphaigne : mousses présentes en quantité dans les tourbières et  responsables en grande partie de la formation de la tourbe.
Ligneuse : qui a la consistance du bois, du fait de la présence de lignine.
Révolutée : se dit d’une feuille dont le bord est enroulé sur lui-même.
Cuticule : dépôt de cutine (glucide proche de la cellulose) à la surface des feuilles, leurs conférant un aspect brillant. Son rôle est de limiter l’évapotranspiration pour économiser l’eau.
Photographies Thierry Pernot (Jura)
YOURPROJECT INFORMATIQUE  EURL au capital de 10 000€    Gérant: Thierry Pernot  Contact: yourproject@orange.fr  Siège social: 27 rue Saint-Georges 39360 Larrivoire    Siret: 51303003100019  NAF:6201Z  N° TVA: FR29513030031