Yourproj e  c    t
Informatique
Loisirs & Logiciels
La marguerite (Leucanthemum vulgare)
(Astéracées)
Marguerite (Leucanthemum vulgare) Vue générale
Marguerite (Leucanthemum vulgare) Capitule
La famille N°1 en France
Marguerite est un joli prénom, c’est aussi une belle fleur sauvage (Leucanthemum vulgare) (Photo A) de la famille des Astéracées. Le nom de la famille provient du genre Aster qui signifie Astre pour rappeler la forme étoilée (radiée) de ses fleurs, pensez au soleil et au magnifique tournesol. Cette famille est la plus importante en France en nombre d’espèces, traduisant ainsi son haut niveau de réussite.

Une grappe contractée ?
Cette famille se nommait auparavant « Composées », cela traduisait le fait qu’une marguerite n’est pas une fleur mais une inflorescence appelée « Capitule* » et composée en réalité d’un grand nombre de fleurs. Le capitule de marguerite de la photographie B comporte environ 38 fleurs ligulées et plus de 1200 fleurs tubuleuses ! Il faut imaginer la fleur de marguerite comme une grappe de fleurs qui se serait contractée à tel point que toutes les fleurs se retrouvent insérées au même niveau (photo C) et dont l’aspect général  ressemble à une fleur ! Vous pouvez d’ailleurs constater que se sont les fleurs à la périphérie du capitule qui fleurissent en premier, révélant ainsi la contraction de la grappe.

Deux types de fleurs minuscules en grand nombre donnent l’illusion d’une seule grande fleur !
- Les fleurs ligulées sont blanches et situées à la périphérie du capitule (photo D), se sont des fleurs femelles, parfois stériles. La ligule blanche correspond à la contraction d’une corolle* à 5 pétales dont deux ont dégénérées et trois se sont soudées latéralement.
- Les fleurs tubuleuses sont jaunes et situées au centre du capitule (Photo F), se sont des fleurs hermaphrodites* très particulières à 5 pétales soudées. L’ovaire* est infère, c’est à dire situé sous les pièces florales.

Un mécanisme d’extraction du pollen original (voir schéma).
Les 5 étamines sont soudées  à la corolle et entre elles au niveau des anthères*, formant ainsi un tube à l’intérieur duquel passera le style lors de sa croissance. Lors de cette « traversée » les stigmates* situés au sommet du style vont extraire le pollen* du tube pour le présenter en surface aux insectes. Que la nature est bien faîte ! A ce moment là les stigmates ne sont pas encore réceptifs, le pollen ne pourra donc pas germer,  il faudra l’aide d’un insecte, comme par exemple le thrips* visible sur la photo E,  pour le déplacer sur une autre fleur. Le pollen des fleurs nouvellement écloses du centre, va donc féconder  des fleurs plus anciennes situées  en périphérie, évitant ainsi une autofécondation.
Une fois l’ovule fécondé, l’ovaire se transformera en un tout petit fruit sec nommé akène.

Les noms scientifiques expliqués
*Leucanthemum provient du grec « Leukos » Blanc et « anthemon » fleur, « vulgare » se traduit en commun. D’où la traduction littérale « Fleur blanche commune », un nom certes assez banal pour une fleur aussi sophistiquée !
Marguerite (Leucanthemum vulgare) Réceptacle floral
Marguerite (Leucanthemum vulgare) Fleurs ligulées
Marguerite (Leucanthemum vulgare) Thrips
Marguerite (Leucanthemum vulgare) Fleurs tubuleuses
Marguerite (Leucanthemum vulgare) Mécanisme de pollinisation (Astéracées)
Lexique :
Capitule : inflorescence compacte regroupant un grand nombre de fleurs insérées côte à côte sur le réceptacle floral élargi en cône ou en plateau. (Du latin « capitulum » petite tête).
Inflorescence type de la famille des Astéracées.
Corolle : ensemble des pétales d’une fleur. (Du latin « corolla » petite couronne)
Hermaphrodite : se dit d’une fleur qui possède à la fois des organes sexuels mâles et femelles.
Ovaire : partie basale du pistil, l’organe de reproduction femelle. L’ovaire contient le ou les ovules. Après la fécondation l’ovaire se transformera en fruit et les ovules en graines. (Du latin « ovarium, ovum » œuf)
Anthère : partie supérieure fertile et renflée de l’étamine. Les anthères contiennent les sacs polliniques à l’intérieur desquelles se forment les grains de pollen. (Du grec « anthèros » fleuri)
Stigmate : Partie supérieure du pistil adaptée à la réception des grains de pollen. Le stigmate est relié à l’ovaire par un long tube, le style.
Pollen : élément fécondant mâle de la fleur, il est produit à l’intérieur des anthères des étamines.
Thrips : Insecte ailé minuscule (1 à 3 mm) appartenant à l’ordre des thysanoptères, se rencontrant en grand nombre dans les fleurs. Dotés de pièces buccales suceuses, les thrips pompent directement leur nourriture dans les cellules végétales.
Photographies Thierry Pernot (Jura)
YOURPROJECT INFORMATIQUE  EURL au capital de 10 000€    Gérant: Thierry Pernot  Contact: yourproject@orange.fr  Siège social: 27 rue Saint-Georges 39360 Larrivoire    Siret: 51303003100019  NAF:6201Z  N° TVA: FR29513030031